Apprendre à composter

25/06/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Le compost est nécessaire pour avoir un jardin en bonne santé. Mode d'emploi.

Le compostage est un processus par lequel les résidus organiques (feuilles, restes de légumes et de fruits) sont transformés en composte par des bactéries, des champignons et des vers.

Les grands principes :


Les avantages du compost :

  • Il améliore la croissance de vos végétaux
  • Il améliore la rétention d'eau
  • Il améliore la diffusion des nutriments (selon la t°, etc.)
  • Il améliore la porosité du sol
  • Il augmente la résistance à l'érosion
  • Il protège contre les parasites et les maladies.

Equilibre entre déchets bruns et verts

Pour que le travail de compostage soit le plus efficace, il faut procéder par couches. On alterne : une couche de vert, une couche de brun, vert, brun, etc.
Le vert : ingrédients humides et riches comme l'herbe ou les déchets de cuisine.
Le brun : ingrédients secs tels que des feuilles, des petites branches ou copeaux de bois.

A mettre au compost :

  • Les déchets de jardin : feuilles, branches, herbe tondue (à laisser sécher d'abord), etc.
  • Les déchets de cuisine : épluchures de fruits et légumes, viandes et poissons (mais à recouvrir), huile, etc.
  • Les déchets de la maison : bouquets fanés, serviettes, mouchoirs, cartons, déjections des animaux de compagnie, etc.

A ne PAS mettre au compost :

  • Le papier
  • Les langes
  • La majorité des litières pour chats
  • Le bois (massif) et le liège
  • Certains produits du jardin contenant des graines (fruits d'arbustes, plante montées en semence, certaines graines comme celles du potiron...) ou étant malades pour éviter une contamination.
  • La terre et le sable
  • Et tout ce que votre bon sens vous dicte : pas de plastique, de métaux, etc.

Les différentes méthodes

Le compostage classique

Vous avez de l'espace ? Des arbres et beaucoup de verdure ? Le compostage en tas, le plus classique, est tout à fait adapté. Vous choisissez simplement un endroit du jardin qui servira de compost et vous y entassz vos déchets. Simple et efficace.

Méthode :

  1. Labourez un peu la terre de l'espace choisit
  2. Disposez une couche de petites branches ou de broya
  3. Déversez vos déchets au quotidien (en respectant les règles déjà évoquées)
  4. Couvrez, sans étouffer, votre composte pour le protéger des intempéries par exemple avec un grand carton bien épais
  5. Une fois que votre tas est relativement haut (au moins 1m20), il va falloir attendre plus ou moins un mois
  6. Après quelques semaines, le tas va réduire en hauteur, signe que le travail de décomposition s'est produit. Retournez alors le tas et vérifiez s'il n'est pas trop sec. Le tas doit être un peu moite et à défaut, n'hésitez pas à le mouiller un petit peu.
  7. Le processus va alors se reproduire et vous pouvez le reproduire tous les mois. Il faut au moins compter 6 mois. A ce stade-là, le compost ressemble simplement à du terreau, il est devenu uniforme. Il est prêt !
  8. Tamisez le compost pour vous débarrasser des éléments qui ne se seraient pas décomposés.

Le bac à compost

Si la méthode classique vous semble un peu trop sale et contraignante, vous pouvez suivre le même principe mais dans des bacs. La méthode est exactement la même que pour le compostage en tas si ce n'est qu'il va vous falloir construire des conteneurs d'un m3 pour y placer votre compost. Ils vous permettront de lancer plusieurs compostes en même temps. Une fois la première phase de votre premier bac terminée, vous la déplacerez alors dans le deuxième. Et vous en démarrerez une nouvelle dans le premier. Etcetera, etcetera. Libre choix pour la méthode (maçonnerie, planches de bois, etc.) tant que vous laissez l'air circuler à l'intérieur du bac que vous avez construit. Prévoyez donc de nombreuses aérations.

La compostière

Vous n'avez qu'un tout petit espace vert, voire une cour et vous pensez que le compostage n'est pas pour vous ? Détrompez-vous. Grâce au compostage en fûts vous allez pouvoir produire une petite quantité de compost facilement.

Quel fût ?

Il existe de nombreuses possibilités. Vous trouverez dans le commerce une grande variété de fûts de formats et en matériaux divers. Veillez à choisir un fût qui dispose d'une bonne aération par le bas (présence de petits trous dans le fond de la compostière) et par le haut (présence de petits trous sur le couvercle). Le bas du fût doit également être accessible directement afin de collecter le compost le plus à maturité.

Méthode :

  1. Placez votre fût au soleil, la chaleur amplifiera le processus
  2. Disposez une couche de petites branches et de végétaux fanés
  3. Déversez vos déchets au quotidien. Ajoutez-y un peu de compost mur que vous aurez demandé à un proche
  4. Ici, vous devrez à chaque fois veillez à mélanger les nouveaux déchets au compost déjà présent. On peut se servir utilement pour ce faire d'une canne d'aération. Et n'hésitez pas à ajouter, à nouveau, des éléments de la couche de départ si vous déversez surtout des déchets de cuisine.
  5. Il faut compter 6 mois pour que le compost le plus ancien soit mur. On peut alors le prélever au moyen de la trappe.

Nos partenaires