A Amay, les hirondelles ont leur nid d'amour

02/06/15 à 11:50 - Mise à jour à 11:50

Depuis plus d'un an, un hôtel pour hirondelles de rivage, une espèce en voie de disparition, a été aménagé à Amay. Il a été installé sur le site d'une ancienne carrière de granulats, en bord d'un plan d'eau en région hutoise. Il héberge désormais entre 40 et 50 couples.

A Amay, les hirondelles ont leur nid d'amour

L'hirondelle de rivage en Wallonie est la plus petite des hirondelles présentes en Belgique. Entièrement brunâtre, ce petit oiseau nichait à l'origine sur les berges des cours d'eau, mais la raréfaction de ces habitats l'a obligé à s'installer dans des carrières et autres sites artificiels. L'espèce niche en colonie et creuse son nid dans des parois sableuses calcareuses, des talus et des berges de cours d'eau. Elle est pratiquement toujours à proximité de l'eau, là où elle chasse les insectes. L'hirondelle de rivage figure sur la liste rouge des espèces quasiment inexistantes en Belgique. Leur population est en plein déclin en raison notamment de la fermeture de nombreuses carrières, généralement très attrayantes pour 85 % des hirondelles. L'activité humaine favorisait en effet la constitution de lieux d'accueil pour la nidification.

400 chambres dans le béton

L'hôtel, un projet piloté par la commune d'Amay et installé notamment grâce à l'intervention de l'Asbl couvinoise Les Bocages , abrite 400 logettes sur une paroi en béton - une paroi de nidification - placée en bord d'eau sur un site de 43 hectares. Les trous sont construits à1m50 de profondeur, avec du gravier de la Meuse. Les hirondelles de rivage sont attendues de fin mars à septembre, période propice entre deux nichées. Cet hôtel aura coûté la somme de 40.000 euros et fait partie du projet de réhabilitation de la gravière d'Amay.

Nos partenaires