Devrions-nous avoir le droit de décider librement à qui ira notre héritage ?

Aujourd’hui, des voix s’élèvent pour ...

Les plus lus

1.La star du jardin, en hiver, c’est elle: la rose de Noël !

2.Quelle allocation pour un crédit-temps ?

3.Vers une pension partagée

4.De très, très gros animaux font trembler la Bourse !

5.Vive le jasmin d'hiver

Ce mois-ci dans Plus Magazine

● Bien ranger sa maison

● Pour une pension confortable: 8 questions sur l'assurance groupe

● J'ai attrapé la varicelle du petit, c'est grave docteur?

● Il n'est jamais trop tard pour se sentir mieux

● Ne laissez pas votre cou trahir votre âge

Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters de Plusmagazine.be

Newsletter générale hebdomadaire
Newsletter Santé bimensuelle

Email:
Abonnez-vous

Cliquez ici pour découvrir la météo pour les prochains jours ››

Le cancer de la prostate

17 décembre 2011

Le cancer de la prostate se développe sous forme de petits nodules ou de protubérances à la surface de la prostate, qui peuvent être détectés pendant un examen rectal.


La prostate fait partie de l'appareil génital masculin. Il s'agit d'une petite glande ronde, située devant le rectum, à la base de la vessie. Sa fonction première est de libérer un fluide dans l'urètre pendant l'éjaculation.

Pendant l'éjaculation, les spermatozoïdes sortent de chacun des testicules par de petits canaux dénommés canaux déférents. Le canal déférent contourne la vessie par derrière et pénètre dans la prostate. Au cours de leur trajet, les spermatozoïdes se mélangent aux liquides séminaux, qui sont d'autres composants de l'éjaculat, provenant de trois sources : les vésicules séminales, la prostate et les glandes de Cowper. Ces fluides ainsi constitués, dénommés sperme ou éjaculat, circulent ensuite dans le canal urétral et sortent du corps par le pénis.

Le cancer de la prostate se développe sous forme de petits nodules ou de protubérances à la surface de la prostate, qui peuvent être détectés pendant un examen rectal. Il existe de nombreux procédés thérapeutiques du cancer de la prostate. Dans la plupart des cas, il n'est pas nécessaire de pratiquer une ablation de la prostate si le cancer est détecté à un stade précoce. Lorsqu'une ablation de la prostate s'avère nécessaire, le risque de dysfonctionnement érectile augmente en raison de la présence d'un grand nombre de nerfs à proximité de la prostate.

Les hommes de plus de 40 ans devraient se soumettre à un dépistage du cancer de la prostate s'appuyant sur un toucher rectal et un dosage du PSA sérique dans le cadre de leur bilan de santé régulier.

En savoir plus ,
Partager
A voir aussi

>L'hyperplasie bénigne de la prostate

>Le cancer de la prostate

>L'impuissance

>Vasectomie

>La biopsie de la prostate par aspiration

Commentaires

Remarque: Il n'est pas possible de répondre de façon anonyme.

Votre nom d'utilisateur apparaîtra au-dessus de votre commentaire.

Commenter(*)

Connexion

PARTENAIRESPublicité

  • Rencontre avec Parship

    Rencontres sérieuses pour célibataires exigeants.

  • Acheter moins cher

    Trouvez, comparez et achetez au meilleur prix.

  • Design & déco

    Achetez vos meubles en ligne ou en showrooms (Liège & Bruxelles).

  • Livrées en 24h

    Plus de 52.000 chaussures femmes, hommes et enfants livrées gratuitement en 24h