Une femme de plus de 40 ans sur trois souffre de problèmes de vessie

Reprendriez-vous des cours?

Seriez-vous prêts à reprendre le chemin de ...

Les plus lus

1.Ces couples qui ne font presque plus l'amour !

2.Que faire si on refuse votre carte européenne d'assurance maladie ?

3.Le retour de la peste bubonique en Chine

4.Plus de pensions sur base des prestations personnelles

5.Gare au soleil, portez des lunettes solaires

Ce mois-ci dans Plus Magazine

● Enfin des vêtements qui nous vont !

● Un regard rafraîchi, c'est 10 ans de moins

● La gym des yeux fatigués

● Le mamy blues, ça existe aussi !

● A vendre: maison avec panneaux solaires. Quelle plus-value?

● 10 applis pour communiquer gratuitement

Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters de Plusmagazine.be

Newsletter générale hebdomadaire
Newsletter Santé bimensuelle

Email:
Abonnez-vous

Cliquez ici pour découvrir la météo pour les prochains jours ››

Une femme de plus de 40 ans sur trois souffre de problèmes de vessie

09 décembre 2011

Une enquête a révélé qu'une femme de plus de quarante ans sur trois souffre de problèmes de contrôle de la vessie. Un problème dont l'ampleur est sous-estimée, selon l'Association
professionnelle belge des Urologues réunie en congrès à Gand.

Entre février et mai 2011, 7.193 femmes belges, qui se sont rendues chez leur médecin généraliste, ont répondu à un questionnaire. 

L'enquête a révélé que 33,9 pc des patientes souffraient de problèmes de contrôle de vessie. Une femme sur six éprouve de ce fait une gêne "moyenne" à "très forte". En outre, il semble que les femmes soient confrontées au problème dix ans plus tôt que ce qu'on pensait.

"Bien qu'il soit généralement admis que l'incontinence est le symptôme urologique le plus important des problèmes de contrôle urinaire, il apparaît que la majorité de ces femmes ne souffrent pas d'incontinence", a expliqué le professeur Dirk De Ridder de la KULeuven. 

Les problèmes de contrôle de la vessie exercent un grande influence sur la qualité de la vie. "Ils causent notamment de la honte, de la peur, des dépressions et des tensions. Ils ont aussi une influence sur la vie sexuelle, le travail, les relations ou les activités corporelles".

L'Association professionnelle belge des Urologues conseille aux femmes de parler de ce problème - souvent tabou - avec leur médecin traitant. Elle invite également les médecins à adopter un comportement proactif vis-à-vis du problème.

En savoir plus ,
Partager
A voir aussi

>Nouvelle app vous indique la pharmacie de garde

>Pas de publicité pour la chirurgie esthétique

>Peu d'ablations de la vésicule biliaire en hôpital de jour

>Les boissons 'light' augmenteraient le risque de diabète

>Cancer avancé du sein: une nouvelle arme efficace, selon un essai clinique

Commentaires

Remarque: Il n'est pas possible de répondre de façon anonyme.

Votre nom d'utilisateur apparaîtra au-dessus de votre commentaire.

Commenter(*)

Connexion

PARTENAIRESPublicité

  • Rencontre avec Parship

    Rencontres sérieuses pour célibataires exigeants.

  • Cours d’anglais avec Gymglish

    Profitez de 7 jours de cours d’anglais gratuits.

  • Acheter moins cher

    Trouvez, comparez et achetez au meilleur prix.

  • Assurance auto

    Nouvelle voiture ? Choisissez la protection complète pour vous et votre auto avec Generali !

  • Design & déco

    Achetez vos meubles en ligne ou en showrooms (Liège & Bruxelles).