Une soirée 'pension' réussie

12/10/11 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Les 4 et 5 octobre, Plus Magazine, en collaboration avec la Fédération des préretraités et retraités, a organisé pour ses lecteurs une soirée d'information sur le thème des pensions. Un petit compte-rendu.

Ce furent deux soirées passionnantes (une en français, l'autre en néerlandais) où les orateurs se sont retrouvés sous le feu nourri des questions des participants. Dont Michel Wuyts, directeur de la Fédération des préretraités et retraités (voir photo).

Nous nous arrêtons ici aux points qui ont le plus étonné les lecteurs de Plus Magazine qui étaient présents.


? Travailler 45 ans ! Sinon pas de pension complète !
On le sait (plus ou moins), mais on n'y pense pas trop. Pour se constituer une pension complète, il faut travailler 45 ans. Sinon la pension est réduite de 1/45 par année manquante. Attention : si, à 65 ans, vous n'avez pas encore une carrière complète de 45 ans, vous pouvez continuer à travailler ? Du moins si vous êtes salarié ou indépendant ? Les fonctionnaires sont, eux, obligés d'arrêter à 65 ans. Les indépendants sont plus lourdement sanctionnés s'ils arrêtent avant 65 ans et qu'ils ne comptent pas encore 42 années de travail. Non seulement ils perdent 1/45 par année parce que leur carrière n'est pas complète, mais en outre leur pension est réduite d'un certain pourcentage : jusqu'à 25% s'ils arrêtent à 60 ans !

? Brut ? net !
Les montants de pension dont on parle tout le temps sont des montants bruts. Ils sont donc rognés ça et là : une retenue de 3,5% comme cotisation maladie-invalidité, un précompte professionnel et souvent une cotisation de solidarité. Si la pension complète d'un salarié s'élève, en brut, à un peu moins de 2.000 ?, il en restera ± 1.500 ? en net. Attention : une fois encore, ce sont des montants pour qui a une carrière complète de 45 ans !

? L'assurance groupe est prise (fictivement) en compte pour la cotisation de solidarité !
Si vous avez touché un capital d'assurance groupe, ce montant est convertie ne rente fictive qui vient s'ajouter chaque année au montant de votre pension. C'est ainsi que vous pouvez être obligé de payer la cotisation de solidarité, même si vous pension légale est sous la limite prévue.

? Pas de pension de ménage ou de survie pour les cohabitants !
Les salariés et les indépendants peuvent se voir octroyer une pension au taux ménage. Ce sera le cas si un des conjoints n'a jamais travaillé ou s'il/elle n'a qu'une toute petite pension. La pension de ménage est un peu plus élevée que la pension d'isolé. Mais il faut être marié ! Les cohabitants légaux n'entrent pas en ligne de compte, même en cas de cohabitation légale. C'est vrai aussi pour la pension de survie.

? Les revenus de votre dernière année de travail ne comptent pas !
Votre pension démarre le 1er jour du mois qui suit celui de votre 65e anniversaire (ou éventuellement plus tôt si vous demandez une pension anticipée). Mais la dernière année où vous travaillez n'est pas prise en compte ; Il est donc plus intéressant de faire démarrer sa pension au début d'une année calendrier ? Il faut évidemment que votre employeur soit d'accord8 Sinon, vous pouvez faire le pont sans travailler mais il faut voir jusqu'à quel point c'est plus avantageux de postposer votre pension.

Nos partenaires