Une année sabbatique via le crédit-temps, et après ?

30/07/09 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Une lectrice se fait des soucis pour son fils de 38 ans qui voudrait prendre une année sabbatique via le crédit-temps. Notre juriste la rassure.

" Mon fils de 38 ans voudrait prendre une année sabbatique via le crédit-temps (dans le secteur privé) pour " découvrir de nouveaux horizons ". Je pensais que le crédit-temps ne pouvait servir qu'à des motifs bien précis : suivre une formation, soigner un proche, etc.). Et qu'un an de vacances n'en fait pas partie ! Aura-t-il encore droit au crédit-temps après 50 ans ? "

Il existe plusieurs formes de crédit-temps : le crédit-temps complet de 3 mois minimum et 1 an maximum (pour tout le monde), le crédit-temps d'1/5 (pour les -50 ans, avec une formule spécifique pour les +50) et le crédit-temps à mi-temps (pour les -50 ans, avec une formule spécifique pour les +50).

Votre fils peut sans problème demander un crédit-temps d'un an pour s'envoler vers d'autres cieux, aucune justification n'étant demandée pour cette première année. Il n'en irait pas de même s'il voulait demander plus d'un an. Ce n'est possible que si l'entreprise ou le secteur où il travaille a souscrit une CCT qui prévoit la prolongation du crédit-temps complet (jusque 5 ans maximum). A partir de la 2e année, il faut une justification, du moins pour pouvoir bénéficier d'une allocation de l'Onem. Votre fils pourrait partir à l'étranger pendant cinq ans mais il ne recevrait une allocation que pour la première année. A partir de la deuxième année, les allocations ne sont plus accordées que si on peut justifier le crédit-temps par un de ces motifs précis : éducation d'enfants de moins de 8 ans, soins à un enfant handicapé ou à un parent gravement malade, soins palliatifs ou suivi d'une formation.

Par ailleurs, il pourra parfaitement prendre un crédit-temps d'1/5 ou à mi-temps après 50 ans. Pour cette forme spécifique de crédit-temps, il n'est en effet pas tenu compte d'un crédit-temps pris antérieurement. Mais il ne pourra plus prendre de crédit-temps complet parce qu'il a déjà épuisé son capital.

Nos partenaires