Seuls les plus de 50 ans sont prêts à travailler plus longtemps

25/07/13 à 16:01 - Mise à jour à 16:01

Une étude du prestataire de services RH Securex montre que les plus de 50 ans s'attendent à devoir travailler plus longtemps avant de prendre leur retraite. Ils constituent également le seul groupe d'âge de la population active qui indique vouloir travailler plus longtemps, notamment jusqu'à 61,5 ans alors que le travailleur belge moyen souhaite prendre sa retraite à 60 ans.

Les travailleurs belges se rendent compte qu'ils vont devoir travailler plus longtemps...

Seuls les plus de 50 ans sont prêts à travailler plus longtemps

© Getty Images/iStockphoto

En 2013, les travailleurs belges s'attendent à devoir travailler près d'un an de plus qu'en 2012 (jusqu'à 63 ans en 2012 et jusqu'à 63,8 ans en 2013). Les travailleurs prennent conscience de la nécessité de travailler plus longtemps. D'une part, pour pouvoir continuer à payer les pensions et veiller à ce que la pension minimale permette un niveau de vie acceptable. D'autre part, pour financer les soins de santé qui connaissent une croissance exponentielle liée au vieillissement.

Cet effet peut sans conteste être imputé à la campagne de sensibilisation intensive menée par le gouvernement et soutenue par les prévisions de professeurs d'université, des spécialistes du marché du travail et de plusieurs centres de recherche.

Hermina Van Coillie, HR research expert chez Securex : "Il y a toutefois un 'Mais'. Même si le Belge sait qu'il devra travailler plus longtemps, il ne veut toujours pas le faire, mais préfère arrêter de travailler vers 60 ans. Cela s'applique tant aux ouvriers qu'aux employés, hommes ou femmes, et aux travailleurs belges de moins de 50 ans."

... mais seuls les plus de 50 ans sont prêts à vraiment travailler plus longtemps

Les travailleurs de plus de 50 ans interrogés en 2013 pensent eux aussi qu'ils devront travailler un an de plus que lors de l'enquête menée en 2012 (de 61,8 ans en 2012 à 62,8 ans en 2013). Mais ils sont le seul groupe à le vouloir réellement (de 60,6 ans en 2012 à 61,5 ans en 2013).
"Certes, il est plutôt réconfortant de constater que les plus de 50 ans veulent travailler plus longtemps qu'avant. Mais il ne faut pas oublier que l'âge souhaité de la pension des jeunes et moins jeunes est encore très éloigné de l'âge légal de la pension. En d'autres termes, nous sommes sur la bonne voie, mais pas encore sur la ligne d'arrivée", affirme Van Coillie.

Seulement 4 personnes âgées de plus de 55 ans sur 10 travaillent encore

En témoigne aussi le taux d'activité (proportion de travailleurs en âge de travailler) des plus de 55 ans qui, avec 39,5 %, est encore bien loin de l'objectif que s'est fixé la Belgique dans le cadre d'Europe 2020 (50 %). Seulement 4 personnes âgées de plus de 55 ans sur 10 travaillent encore. Malgré l'augmentation par rapport à l'année dernière (38,7%), des efforts doivent encore être fournis pour atteindre ces derniers 10 % en 7 ans.
Pour Hermina Van Coillie : "Indépendamment de cela, il faut aussi se demander s'ils pourront encore travailler aussi longtemps. Leur santé le leur permettra-t-elle ? Tant au niveau physique que mental ? Pensez par exemple aux ouvriers qui sont épuisés après des années de dur labeur physique. Mais les employés et les fonctionnaires doivent également faire attention. La pression sur les performances est plus forte que jamais, ce qui peut entraîner une fatigue mentale et émotionnelle qui peut être lourde de conséquences pour leur santé à long terme. Tant l'employeur que le travailleur doivent prendre leurs responsabilités."

Nos partenaires