Reprendre le travail après une longue absence

02/04/13 à 14:06 - Mise à jour à 14:06

Une maladie, un accident peut vous écarter de votre travail pendant une longue période. Un nouvel arrêté royal vous permet désormais de reprendre plus facilement le travail à temps partiel.

Si vous êtes en incapacité de travail, votre employeur vous garantit votre salaire pendant un mois (employé) ou une semaine (ouvrier). Ensuite, c'est l'Inami qui prend le relais et vous verse une allocation de maladie. N'oubliez pas : vous devez prévenir vous-même votre mutualité quand votre absence dépasse la période de salaire garanti. Si vous ne faites pas ou si vous le faites trop tard, vous risquez fort de perdre 10% de votre allocation... qui est déjà bien moins élevée que votre salaire.

Puis vient le moment où il est possible de reprendre le travail. L'idéal est évidemment de pouvoir reprendre complètement, mais ce n'est pas à la portée de tous. Pour tous ceux qui ne peuvent reprendre qu'à temps partiel, il existe un système de " travail autorisé " où il est permis de combiner une allocation de maladie et un salaire. Mais attention, ce n'est pas vous qui avez les cartes en main. Il faut répondre à certaines conditions.

Les conditions

1. Votre employeur doit évidemment marquer son accord sur votre reprise de travail à temps partiel. Vous ne pouvez pas lui imposer le système du travail autorisé. Votre employeur peut, par exemple, fixer une durée maximum. Vous devez aussi convenir avec lui de la nature de vos prestations.

2. Vous ne pouvez pas être " trop guéri " ! Vous devez être en incapacité de travail médicale d'au moins 50 % parce que, sous ce seuil, vous êtes considéré apte au travail et ne pouvez plus percevoir d'indemnité de maladie

BON À SAVOIR La plupart des médecins conseils en déduisent que le travail peut être repris au maximum à 50% (à mi-temps), mais cela ne figure pas tel quel dans la loi. Bon à savoir en cas de discussion avec votre médecin conseil. Vous pouvez bien entendu travailler moins : quelques heures par semaine, par exemple, c'est possible aussi.

3. La loi n'impose aucune durée maximum au système de travail autorisé. Rien ne vous oblige donc en principe à repasser dans un régime de travail à temps à un moment donné. Mais certains médecins conseils sont d'avis que le but est bien celui-là. Informez-vous bien auprès du médecin conseil de votre mutualité.

4. NOUVEAU Jusqu'à présent, vous deviez obtenir l'autorisation formelle du médecin conseil de votre mutualité pour entrer dans le système de " travail autorisé " et vous deviez demander cette autorisation à l'avance.

A partir de ce mois d'avril 2013, si vous êtes en incapacité de travail et que vous souhaitez reprendre partiellement votre activité professionnelle, vous pouvez le faire sans avoir obtenu l'autorisation préalable de votre médecin conseil. Par principe, l'autorisation reste requise, mais elle n'est plus une condition préalable à la reprise partielle de votre activité. Vous pouvez désormais reprendre le travail à temps partiel en prévenant simplement votre médecin-conseil au plus tard la veille de la reprise.

Plus d'infos : www.courard.belgium.be

Nos partenaires