Quel sort pour votre ancienne assurance groupe ?

29/09/15 à 09:57 - Mise à jour à 09:57

Si vous avez changé d'employeur pendant votre carrière professionnelle, vous avez peut-être une assurance groupe " dormante ". Ce pourrait être une mauvaise affaire pour vos héritiers !

Quel sort pour votre ancienne assurance groupe ?

Changement de travail

Au moment où vous changez d'employeur, vous avez le choix:

- vous laissez votre ancienne assurance groupe " dormir ". Il n'y a plus de primes versées, mais les intérêts courent toujours. Financièrement, il s'agit généralement du meilleur choix, parce que vous restez assuré aux anciennes conditions (plus avantageuses : généralement 4,75 %). Attention: il est possible que vous perdiez votre participation bénéficiaire. Ainsi que votre couverture décès. Si tel est le cas, vous pouvez les conserver en transférant votre réserve dans une structure d'accueil, une sorte de compte d'attente dans un contrat distinct (mais probablement à un taux d'intérêt inférieur).

- vous transférez les réserves vers l'assurance groupe de votre employeur actuel. Il s'agit là d'un droit: votre employeur actuel ne peut vous le refuser.

- si votre nouvel employeur ne propose pas d'assurance groupe, vous pouvez éventuellement poursuivre l'ancien contrat à titre individuel en continuant à verser les primes vous-même.

- vous pouvez transférer le capital constitué dans une caisse de pension commune. Une fois qu'il y est, il doit rester assuré jusqu'à la date d'échéance et vous ne pouvez plus le transférer vers l'assurance de groupe de votre nouvel employeur.

S'informer sur deux plans

Lorsque vous changez d'employeur, mieux vaut vous informer sur deux questions :

1. votre réserve pension : quel est le capital présent, quel rendement pouvez-vous encore attendre ? Avez-vous encore droit à la participation bénéficiaire ?

2. la couverture décès : continue-t-elle à courir ? A quel prix ? Les primes seront-elles prises sur la réserve pension ?

Couverture décès et réserves

Outre l'assurance pension, de nombreux règlements prévoient une couverture décès. Il s'agit alors d'une assurance vie mixte. Si l'assuré vient à décéder, l'assureur verse un montant aux héritiers. La plupart du temps, on perd cette couverture décès lorsqu'on change d'employeur et qu'on laisse " dormir " son assurance groupe chez son ancien employeur.

Que devient le capital constitué ? Si on travaille toujours chez le même employeur et qu'on décède avant l'échéance du contrat, le capital constitué est versé aux héritiers si le contrat le prévoit ainsi. Si on change d'employeur, qu'on laisse son assurance groupe dormir chez son ancien employeur et qu'on décède avant 65 ans, les héritiers ne recevront rien du capital constitué. Il en va ainsi pour tous les contrats d'assurance de type " capital différé " sans couverture décès. Le capital est versé uniquement si l'assuré est encore en vie à l'échéance du contrat. On peut éviter cela en hébergeant le capital constitué chez l'ancien employeur dans une structure d'accueil. Les héritiers recevront une partie du capital si l'assuré décède avant 65 ans. Mais le capital initialement prévu étant utilisé pour payer les primes de l'assurance décès, l'assuré lui-même recevra un capital un peu moindre s'il est toujours en vie à 65 ans.

Nos partenaires