Pour un remboursement plus facile des médicaments

03/12/15 à 10:17 - Mise à jour à 10:17

Finis, les formulaires papier qu'il faut renvoyer à son assureur pour obtenir le remboursement de médicaments et autres produits pharmaceutiques. Les attestations transiteront directement par voie digitale du pharmacien à l'assureur.

Celui/celle qui dispose d'une assurance hospitalisation ou d'une assurance frais ambulatoires bénéficie souvent aussi du remboursement (complémentaire) de ses médicaments et autres produits pharmaceutiques. L'assurance hospitalisation couvre généralement les frais pharmaceutiques avant et après une hospitalisation. L'assurance des frais ambulatoires couvre également les frais pharmaceutiques.

Via l'attestation BVAC

Pour obtenir le remboursement de ces frais, le patient reçoit de son pharmacien une attestation dite BVAC qu'il doit remettre ou envoyer à son assureur. L'abréviation BVAC signifie " Bijkomende Verzekering/Assurance Complémentaire ". Chaque année, ce sont environ 3 millions d'attestations BVAC qui sont ainsi en circulation. Il s'agit d'une procédure longue et compliquée, non seulement pour le patient, mais aussi pour le pharmacien et l'assureur.

Tout simplement, par voie digitale

Les deux associations professionnelles pharmaceutiques, APB et OPHACO, et Assuralia, l'union professionnelle des entreprises d'assurances, ont uni leurs efforts pour organiser la transmission d'une manière sécurisée et par voie digitale des attestations BVAC, directement du pharmacien à l'assureur. C'est ainsi qu'est né AssurPharma, système de collaboration entre les assureurs et les pharmaciens. Grâce lui, le patient ne doit/devra plus envoyer par la poste l'attestation papier à son assureur. Il recevra de son assureur un code-barres que le pharmacien devra simplement scanner et l'assureur fera le reste.

A partir de quand et pour qui ?

Trois assureurs - AG Insurance, DKV et Ethias - ont commencé à utiliser les attestations numériques depuis le 1er décembre 2015. D'autres assureurs - Allianz, AXA, Belfius, Justitia et KBC - adopteront le même système dans le courant des années 2016 et 2017.

De leur côté, de nombreux pharmaciens sont d'ores et déjà en mesure de lire ce code-barres et de transmettre les attestations à l'assureur. Pour savoir si votre pharmacien peut transmettre les attestations BVAC par voie numérique, il suffit de surfer sur www.assurpharma.be.

Nos partenaires