Pièces de 1 et 2 cents, épisode 3 : disparition autorisée

31/03/14 à 10:07 - Mise à jour à 10:07

Le gouvernement a, en fin de compte, approuvé le projet de loi qui autorise les commerçants à arrondir leurs prix à la caisse. Moyennant deux restrictions.

Pièces de 1 et 2 cents, épisode 3 : disparition autorisée

© Getty Images/iStockphoto

Épisode 1 : le 10 février 2014, nous écrivions : " lentement mais sûrement, les toutes petites pièces de 1 et 2 cents vont se raréfier dans votre porte-monnaie. Le Conseil des ministres vient d'approuver le projet de loi qui autorise l'arrondi à la hausse ou à la baisse ".

Le principe de l'arrondi veut que le montant total de vos achats (donc, pas chaque produit séparément) soit arrondi, à la hausse ou à la baisse, aux 5 cents les plus proches. Par exemple, une note de 20,49 ? sera arrondie à 20,50 ? (à la hausse) mais une note de 20,42 ? sera arrondie à 20,40 ? (à la baisse).

Épisode 2 : le 21 mars 2014, nous devions annoncer que le projet de loi sur la disparition progressive des pièces de 1 et 2 cents avait été bloqué en seconde lecture au Conseil des ministres.

Épisode 3 : ce 31 mars 2014, le blocage est levé : le gouvernement autorise l'arrondi aléatoire et symétrique à la caisse. Mais avec deux restrictions :

  • l'arrondi ne pourra se faire que pour les paiements en espèces;les paiements par carte bancaire devront continuer à s'effectuer au centime près.Vu le peu de paiements qui se font encore en espèces, pas de doute que la disparition des pièces de 1et 2 cents prendra du temps !
  • les pharmaciens ne sont pas autorisés à arrondir les prix sur les médicaments, mais ils pourront le faire sur les produits de beauté, les vitamines, etc.

Nos partenaires