Payer à l'étranger sans se faire pigeonner

02/04/15 à 13:18 - Mise à jour à 13:18

Vous partez en voyage et vous emportez votre passeport ou votre eID, votre titre de transport et de l'argent. Incontournables ! Mais l'argent, sous quelle forme ? Et, sur place, quel est le moyen le plus avantageux d'effectuer vos paiements ?

Payer à l'étranger sans se faire pigeonner

Nous voyageons de plus en plus et les moyens de paiement disponibles se multiplient aussi. Il y a vingt ans, on payait principalement en liquide, avec des traveler's cheques ou chèques de voyage. Les cartes de crédit n'étaient pas encore acceptées partout et le retrait d'argent dans les distributeurs n'était pas possible dans de nombreuses destinations de voyage. Et ne parlons pas de la réservation d'un hôtel par internet. Aujourd'hui, nous disposons de différents moyens de paiement, mais chacun a son coût. Et l'un sera plus intéressant que l'autre en fonction de l'endroit où on se trouve.

La carte de débit

Voyager avec trop d'argent sur soi n'est pas une bonne idée. Mieux vaut retirer de l'argent à un distributeur sur place, ce qui peut en général se faire via une simple carte de débit. Et ce, depuis l'introduction de Maestro, surtout dans les pays de la zone euro.

Quels frais ?

Retirer de l'argent au sein de la zone euro ne peut en principe pas vous coûter plus cher qu'en Belgique.

En dehors de la zone euro, il faut compter avec les cours de change et les commissions, en fonction de la banque. Mais les cours de change resteront généralement plus intéressants que ceux que vous obtiendriez, par exemple, dans un bureau de change.

Si la carte de débit est souvent la solution la meilleur marché, dans les pays hors Europe, les coûts peuvent néanmoins accuser de fortes différences selon la banque qui a émis votre carte. Ils peuvent aller jusque 5? par retrait et même 10? pour des sommes importantes. A ces frais, votre banque ajoute encore une commission de change (1 à 2%) sur le montant retiré. Et de nombreux distributeurs à l'étranger (lointain) vous réclament un access fee (droit d'accès), un montant que la banque étrangère vous facture pour l'usage de ses distributeurs. Ce montant figure sur le ticket et est souvent annoncé avant que vous ne retiriez l'argent.

Où ?

Tous les distributeurs n'acceptent pas forcément la fonction Maestro. Vous devez donc vous assurer que le distributeur que vous voulez utiliser porte bien le logo Maestro ou Cirrus. Les sites des banques vous indiquent souvent où se trouvent les bons distributeurs sur vos lieux de séjour. Plus facile encore, des applications pour smartphones comme ATM Locator ou Moneypass qui vous indiquent sur place le distributeur le plus proche.

Demander l'activation ?

Pour retirer de l'argent en dehors de l'Europe, vous devrez généralement activer l'utilisation de la fonction Maestro pour le monde entier. Vous pouvez demander l'activation pour un mois, par exemple. Les banques belges prennent ainsi une mesure de précaution pour éviter les usages frauduleux de votre carte. Beaucoup de pays, en effet, fonctionnent encore avec des cartes à bande magnétique, plus vulnérables que la puce utilisée chez nous. Dans certaines banques cependant, comme la Deutsche Bank ou Beobank, la carte de débit est activée d'office.

La carte de crédit

On peut partir à l'étranger muni de sa seule carte de débit avec fonction Maestro, mais il est quand même préférable de lui associer une carte de crédit. Sur www.guide-epargne.be, plus de 70 cartes de crédit d'institutions belges sont reprises dans un tableau qui vous permet de comparer en un coup d'oeil les frais, crédits et limites, assurances et promotions ou bonus proposés par chaque carte. Sur www.cartedecredit.be, vous pouvez aussi comparer 12 cartes de crédit belges qui peuvent être rattachées à n'importe quel compte à vue. Vous sélectionnez la carte de crédit qui vous convient le mieux et vous pouvez la commander en ligne.

ATTENTION ! Il existe maintenant des cartes de crédit prépayées, mais elles ne sont pas acceptées pour la location de voitures parce qu'elles ne sont pas liées à une ligne de crédit.

Avantages

C'est un moyen de paiement accepté partout dans le monde. Vous pouvez facilement payer tous vos achats et effectuez tous vos paiements, dans un restaurant, par exemple.

Elle vous permet de retirer de l'argent aux distributeurs là où c'est très difficile (comme aux Etats-Unis) voire impossible (au Japon, par exemple) avec une carte de débit.

Elle est bien acceptée quand vous devez payer une garantie (par exemple, pour la location d'une voiture). Le montant de la garantie est bloqué (mais pas débité) via votre carte de crédit pendant la durée de la location. Seul bémol : vous devez prévoir une réserve d'argent suffisante pour pouvoir continuer à payer vos autres dépenses pendant la suite de vos vacances.

Le décompte de ce que vous payez ne se fait pas immédiatement sur votre compte à vue. Vous recevez un aperçu de vos dépenses plus tard dans le mois. Vous ne payez un intérêt que si votre solde ne suffit pas pour régler la somme totale de vos dépenses.

BON À SAVOIR Les frais de la transaction sont en principe pour le compte du commerçant, mais il arrive qu'il vous les répercute. Depuis le 13 juillet 2014, la législation européenne interdit aux commerçants de vous facturer des coûts supérieurs aux frais de transaction.

Inconvénients

Une carte de crédit n'est pas le meilleur moyen d'effectuer des retraits d'argent. Les frais sont en effet nettement plus élevés qu'avec une carte bancaire. A n'utiliser donc que si le retrait n'est pas possible avec votre carte de débit. Ne prenez pas de trop petits montants à la fois: les frais sont les mêmes (facilement 5?) quel que soit le montant retiré.

La fraude est plus fréquente qu'avec une carte bancaire. Toutefois, le risque est presque entièrement couvert par l'émetteur... à condition que vous évitiez les risques autant que possible.

Vous devez résilier votre carte si vous n'en avez plus usage. Si vous ne le faites pas, elle est automatiquement prolongée et la cotisation est due.

L'argent liquide

Vous vous sentez l'esprit plus tranquille en ayant, à l'arrivée, un peu d'argent sur vous ? Ce n'est évidemment pas un problème pour l'euro. Mais si vous voulez changer des euros en une autre devise, contactez votre agence de banque au moins quelques jours à l'avance. Beaucoup d'agences n'ont plus d'argent étranger en dépôt, même dans des monnaies largement utilisées. Si vous avez besoin de devises moins courantes, vous pouvez vous adresser à un agent de change (vous pouvez trouver la liste des agents de change agréés sur www.stockbrokersbelgium.eu). Les taux de change y sont souvent plus intéressants que dans les banques. Préférez les petites coupures, plus pratiques sur place. Et parfois, quand les taux sont très fluctuants, il est plus intéressant de changer au jour le jour plutôt qu'une grosse somme pour tout le séjour.

Faire entrer ou sortir du cash

Vérifiez si vous avez le droit d'entrer et sortir du pays de destination avec de cash sur vous. Sinon, vous devrez demander le change sur place. Et faire en sorte de ne plus avoir d'argent local en poche au moment de quitter le pays.

En cas d'urgence

Si un sérieux pépin devait vous arriver en vacances (vos cartes bancaires vous ont été volées, par exemple), il reste un plan d'urgence: vous faire transférer du cash. Via des services comme Western Union, Moneygram ou American Express, des parents ou des amis peuvent vous envoyer de l'argent. Un tel transfert d'argent ne prend que quelques minutes, quelques heures au grand maximum. Ces agences ont des bureaux dans le monde entier et, d'un bureau de poste belge, on peut vous envoyer de l'agent via, par exemple, Western Union. Le système est simple et rapide, mais vous payez une solide commission.

Les chèques de voyage, ça existe encore ?

Comment faire dans les pays où l'on ne peut pas utiliser de carte de crédit ? Ce n'est heureusement plus très fréquent mais le problème se présente encore dans quelques contrées lointaines. Avant, les chèques de voyage étaient un moyen de paiement pratique. Mais aujourd'hui, les banques ne les émettent plus et ils sont quasi introuvables chez les agents de change. Sans oublier qu'ils ne sont plus si faciles à convertir. La Belgique n'utilise même pratiquement plus les chèques ordinaires, ce qui n'est pas le cas d'autres pays comme les Etats-Unis ou la France. Ce qui pose problème quand le propriétaire vous demande un chèque comme garantie de votre location de vacances. Cette différence oblige le vacanciers à emporter de l'argent liquide pour payer la garantie sur place et c'est toujours risqué.

" Dans les grandes banques, il est cependant toujours possible de demander des chèques", répond Bob de Leersnyder de Febelfin. "Vous pouvez également demander un chèque bancaire, mais la banque vous comptera inévitablement des frais."

Faut-il donner un pourboire ?

Le pourboire n'est pas usuel dans la plupart des pays mais les touristes américains ont changé la donne en de nombreux endroits. Le pourboire n'est pas obligatoire mais beaucoup d'employés du secteur touristiques comptent sur lui (personnel hôtelier, guides, garçons de café, chauffeurs de taxis...). En Amérique du Nord, le salaire du personnel horeca est constitué en grande partie de pourboires et vous devez laisser 10% à 20% comme pourboire. Il est usuel aussi en Grande-Bretagne et dans le Sud de l'Europe, tout comme en Amérique latine et en Afrique où les salaires dans le secteur du tourisme sont très bas. C'est moins fréquent en Asie.

Vérifiez la date de validité de vos cartes bancaires, surtout si vous partez pour une période assez longue

Demandez à l'avance de changer vos euros dans une autre devise. Beaucoup d'agences bancaires n'ont plus d'argent étranger en dépôt.

L'Europe selon Maestro

Lorsqu'on parle d'opérations financières effectuées dans ou hors Europe, il faut prendre le terme Europe dans un sens très large: il s'agit de plus de 50 pays dont la Russie, le Turkménistan, le Kazakhstan, la Lettonie, etc. Elle comprend aussi les territoires d'Outremer européens, la Turquie, le Royaume-Uni, la Suisse...

Plus d'infos et toute la carte sur www.macarte.be (> Utiliser votre carte > A l'étranger).

Vrai ou faux ?

Changer de l'argent dans un aéroport est toujours plus cher.

VRAI Dans pratiquement tous les cas, à l'aéroport de départ ou à celui d'arrivée. Si vous devez changer de l'argent, mieux vaut vous adresser à un bureau de change local où la commission est généralement plus basse. Et le cours sera bien entendu celui du jour.

Il vaut mieux payer en monnaie locale.

VRAI En effet. Là où l'on accepte l'euro ou le dollar, on ne veut pas non plus perdre d'argent. A la conversion, les prix sont donc arrondis à la hausse. Si vous avez ou pouvez retirer (à bon compte) de l'argent local, mieux vaut vous en servir pour payer. Idem si, en payant avec votre carte de crédit, on vous offre le choix entre la monnaie locale et l'euro : choisissez la première, ce sera toujours moins cher. Sauf dans les pays où la monnaie fluctue énormément et où beaucoup préfèrent alors le dollar ou l'euro.

Nos partenaires