Les piliers de la pension pour les "nuls"

16/05/18 à 10:24 - Mise à jour à 10:23

Source: Plusmagazine

Dis, c'est quoi les piliers de la pension dont parlent les médias ?

Les piliers de la pension pour les "nuls"

© Getty Images/iStockphoto

Le 1er pilier

Tout le monde ou presque a le droit à une pension, non ? Il existe effectivement une pension légale payée par l'État. Cette pension est calculée selon les prestations effectuées durant la vie active. Il s'agit du premier pilier de la pension. Son montant est souvent insuffisant pour garder le même train de vie ou pour vivre dignement. Par exemple, la pension minimale d'une personne seule ayant travaillé tout au long de sa carrière s'élève à un peu plus 1.200 €. Le citoyen belge, s'il paie énormément d'impôts, reçoit paradoxalement une des pensions légales les plus basses en Europe.

Le 2nd pilier

C'est pourquoi il existe un second pilier pour mettre du beurre dans les épinards et un peu de crème dans le café. Le second pilier de la pension comprend l'assurance groupe et les pensions complémentaires pour les indépendants, indépendants en société et chefs d'entreprise (PLCI, CPTI, EIP). L'assurance groupe est alimentée par l'argent que versent les entreprises et leurs travailleurs. C'est l'employeur qui la propose dans un package salarial. Ou alors elle fait partie des avantages d'une convention collective de travail. Quant aux primes (plafonnées) des pensions complémentaires pour les indépendants, elles sont avantageuses, car déductibles des revenus imposables. En clair ? L'indépendant peut épargner pour sa pension, réduire son imposition et ses cotisations.

Le 3ème pilier

Ou comment épargner soi-même en bénéficiant d'avantages fiscaux ? Car, en complément des autres piliers, salariés comme indépendants peuvent investir dans les deux grandes options du troisième pilier : l'épargne-pension et l'épargne à long terme. L'avantage de ces formules est aussi fiscal. C'est comme si le fisc vous offrait un avantage. Une déduction fiscale de 30% s'applique sur un montant de maximum 960 € en 2018 (année d'imposition 2019).

Le 4ème pilier

Certains évoquent aussi un quatrième pilier de la pension. De quoi s'agit-il ? Réponse : de toutes les autres actions qui permettent d'amasser des sous pour sa retraite. Cela concerne les investissements dans l'immobilier et même l'argent laissé sur un compte d'épargne ou sous le... matelas !

En savoir plus sur:

Nos partenaires