Les fonds de pension ont renoué avec des rendements positifs en 2012

05/02/13 à 13:16 - Mise à jour à 13:16

Malgré un contexte économique et financier toujours difficile, les fonds de pension belges du 2e pilier ont renoué en 2012 avec des rendements positifs. Leur rendement moyen pondéré s'est établi à 12,3%, contre -0,7% en 2011, a annoncé lundi l'Association belge des institutions de pension (ABIP).

Compte tenu de l'inflation, le rendement réel s'est élevé à près de 10% l'année dernière, ce qui fait de 2012 la deuxième meilleure année depuis 2006. Sur les 10 dernières années, le rendement réel des fonds de pension atteint 3,4%.

Les chiffres communiqués ce lundi se basent sur une enquête provisoire menée auprès d'un échantillon représentatif pesant 11,8 milliards d'euros, soit environ 65% du secteur. Fin 2012, les fonds de pension belges du 2e pilier géraient des réserves de 18 milliards d'euros, concernant 34 secteurs.

Au 31 décembre 2012, le portefeuille des fonds de pension, qui sont par nature des investisseurs à long terme, se composait de 49% d'obligations, 37% d'actions, 5% d'immobilier, 5% d'autres investissements (infrastructure, matières premières, énergie, private equity...) et de 4% de cash.

Crise de la dette en zone euro aidant, "les fonds de pension détiennent, pour la première fois, plus d'obligations d'entreprises que d'obligations d'Etat", a relevé, au cours d'une conférence de presse, le président de l'ABIP, Philip Neyt, tout en soulignant le fait que "les fonds de pension belges investissent plus de 70% de leurs actifs dans l'économie réelle".

L'ABIP, qui s'attend à ce que l'inflation reste élevée, se dit par ailleurs demandeuse de pouvoir investir dans des emprunts de l'Etat belge qui seraient liés à l'inflation. "Nous plaidons auprès du gouvernement pour qu'il y réfléchisse", a indiqué M. Neyt.

Nos partenaires