Les 3 premiers employés moins chers pour les PME

26/09/12 à 09:01 - Mise à jour à 09:01

On l'entend sans cesse : engager et maintenir du personnel au travail coûte cher. Cette nouvelle mesure devrait aider les PME : à partir du 1er octobre, les trois premiers travailleurs engagés coûteront moins cher.

Les 3 premiers employés moins chers pour les PME

© Getty Images/Goodshoot RF

La société de services de ressources humaines SD Worx a mené une enquête auprès de 11.000 entrepreneurs et il en ressort qu'un employeur sur trois qui ont débuté il y a quatre ans, n'ont plus, à l'heure actuelle, de personnel en service. En raison de la crise économico-financière, des coûts salariaux élevés et de la lourdeur (souvent sous-estimée) de l'administration

Au niveau des coûts salariaux, la mesure qui a été approuvée par le Conseil des ministres ce vendredi 21 septembre 2012 devrait donner un bon petit coup de pouce.

Une mesure importante pour les petites entreprises

Sur proposition de la ministre de l'Emploi Monica De Coninck et de la ministre des Affaires sociales Laurette Onkelinx, le Conseil des ministres a approuvé un projet d'arrêté royal qui vise à augmenter la réduction des cotisations sociales.La mesure ainsi adoptée allège fortement le coût des trois premiers engagements. Le patron bénéficiera en effet d'une (plus) importante réduction de charges patronales pour l'engagement de ses trois premiers travailleurs salariés:

  • premier travailleur: 1500 ? durant 5 trimestres, 1000 ? durant 4 trimestres, 400 ? durant les 4 derniers trimestres,
  • deuxième travailleur: 1000 ? durant 5 trimestres, 400 ? pendant 4 trimestres, 400 ? pendant 4 trimestres.
  • troisième travailleur: 1000 ? durant 4 trimestres, 400 ? durant 4 trimestres.

A partir du 1er janvier 2013, ces nouvelles réductions s'appliqueront aussi aux premiers engagements qui avaient été faits avant le 1er octobre 2012 et qui étaient donc déjà en cours.

Le gouvernement indique que cette mesure coûtera 49,3 millions en 2013, mais selon les deux ministres, elle abaisse très sensiblement le seuil permettant aux PME d'engager leurs premier(s) travailleur(s).

Une mesure positive

Pour l'Union des classes moyennes (UCM), les nouvelles mesures constituent un vrai pas positif pour la création d'emplois. Selon elle, en effet," grâce au nouveau système, il n'y aura pratiquement plus de cotisations patronales à verser pour une première embauche à 1.700 ? brut. C'est important. L'écart entre le coût du travail pour l'employeur et le salaire poche est dissuasif. Il est important de soutenir les premiers engagements, qui sont un tournant dans la vie d'un indépendant et d'une petite entreprise ".

Nos partenaires