Le Comité national des pensions prend corps

13/01/15 à 14:04 - Mise à jour à 14:04

Le ministre des pensions, Daniel Bacquelaine (MR), annonce la mise en place du Comité national des pensions. Il sera opérationnel ce printemps 2015, en mars ou avril.

La grande réforme des pensions est en marche

Après les réformes décidées par le gouvernement Di Rupo (recul de la pension anticipée, de la prépension, de l'âge d'accès au crédit-temps de fin de carrière, etc.), la grande réforme des pensions se poursuit sous le gouvernement Michel. L'âge légal de la pension sera reporté à 66 ans en 2025 et à 67 ans en 2030. Interrogé par nos confrères de La Libre Belgique, le ministre justifie cet allongement : " l'espérance de vie est passée à 81 ans ; en Belgique, on quitte le marché du travail à 59 ans alors que la moyenne de l'OCDE est de 63,5 ans (...) Il va falloir travailler un peu plus longtemps. Le but, c'est qu'un quart de la population travaille au-delà de 65 ans. " L'objectif du gouvernement est donc parfaitement clair : arriver à postposer l'âge des prises de pension dans son ensemble. Mais il reste bien d'autres points à négocier. Ce sera le rôle du Comité national des pensions.

Le Comité national des pensions veillera au grain

Le Comité national des pensions se composera de représentants tant du gouvernement que des employeurs et des syndicats ainsi que des Régions, des Communautés et des pouvoirs locaux. C'est dans ce cadre que se fera la concertation sociale. Selon le ministre, les points de discussion ne manqueront pas pour le comité : il va se pencher sur le concept de métier lourd (définition des différents critères à chiffrer par rapport à une échelle de pénibilité), harmonisation des différents régimes (indépendants, salariés, fonctionnaires), même si les trois systèmes seront maintenus, mesures de transition et modalités de passage d'un régime à l'autre, sans oublier l'importante préparation de la pension à points qui doit être prête pour 2030 au plus tard.

Nos partenaires