Le Belge peu préparé et peu informé par rapport à sa pension

24/11/16 à 09:55 - Mise à jour à 09:55

Source: Belga

Près d'un Belge sur deux (48%) estime ne pas être assez préparé à sa pension, d'un point de vue financier, et près de huit Belges sur 10 ne connaissent pas correctement les trois piliers (pension légale, pension complémentaire, épargne-pension) du système belge des pensions, selon une enquête réalisée début novembre, pour CBC Banque, auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 personnes.

Le Belge peu préparé et peu informé par rapport à sa pension

© Getty Images/iStockphoto

Cette enquête montre également qu'un part significative des sondés ignorent quels seront les montants de leur pension légale (70%) ou de leur pension complémentaire (40%). Au sujet de ce deuxième pilier, six Belges sur 10 pensent que la pension complémentaire ne suffira pas à garantir le niveau de vie souhaité.

"Ces 12, 18 derniers mois, il est saisissant de voir combien nous avons reçus de questions ou de préoccupations par rapport aux pensions. On perçoit une réelle angoisse dans le chef de nos clients. Il y a une incertitude quant au financement public des pensions", explique Xavier Falla, directeur général du marché des particuliers chez CBC.

L'enquête montre encore que quelque 60% des sondés évaluent à moins de 15 ans l'espérance de vie une fois pensionné, ce qui, compte tenu de l'augmentation de l'espérance de vie, est une évaluation sensiblement en-dessous de la réalité. Et près de neuf Belges sur 10 estiment qu'ils devront disposer, pour vivre, d'au moins 60% de leur dernier salaire pour vivre une fois pensionnés. Or, on sait que le taux de remplacement de la pension légale en Belgique ne s'élève qu'à environ 40%.

Contradictions et paradoxe

En filigrane, l'enquête révèle que le Belge n'est pas exempt de contradictions. "Ce qui est surprenant, c'est le paradoxe par rapport à le pension: le Belge sait qu'il lui faut faire quelque chose en la matière mais il ne prend pas de conseils. C'est une réalité qui mérite réflexion", analyse Valérie Flohimont, professeur à l'université de Namur et spécialiste des pensions.

Forte des résultats de cette enquête, CBC entend proposer à ses clients diverses "solutions financières et d'assurances" pour préparer la pension. Le bancassureur compte également faire oeuvre de pédagogie auprès de sa clientèle et lancer un site d'informations sur la prévoyance.

Nos partenaires