La pension moyenne s'élève à 1155 euros

30/04/10 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Alors que le gouvernement belge devait se pencher sur la réforme des pensions fin juin, le débat s'en trouvera forcément postposé... le Bureau du plan publie son analyse du système actuel, une étude réalisée par Greet De Vil.

Fin janvier, vous étiez 76 % a marqué votre crainte par rapport à votre pension dans un sondage publié sur notre site. Car en effet, au vu du vieillissement de la population, de la progression de l'espérance de vie et de la génération des baby-boomers arrivant à l'âge de la retraite, il est intéressant d'avoir une vue d'ensemble et actuelle du système de pensions légales. Cet instantané de la situation sera tout en relief tant les régimes et les montants sont variés.

Un tour d'horizon des pensions

En janvier 2008, près de deux millions de pensions ont été versées et la pension légale moyenne globale s'élevait à 1 155 euros. Ce montant moyen est basé sur un très large éventail de pensions moyennes. Il recouvre une diversité de régimes de pensions (secteur public, régime des travailleurs salariés et régime des travailleurs indépendants), de types de pension (pension de retraite ou de survie), de parcours professionnels (des carrières de durée variable diversement rémunérées), de générations, etc.

Une première ventilation des pensions de retraite versées au 1er janvier 2008 selon le régime de pension montre que les pensionnés avec une carrière pure de fonctionnaire statutaire (14 % des pensions de retraite) bénéficient des pensions les plus élevées (en moyenne près de 2 400 euros pour les hommes et plus de 2 000 euros pour les femmes).

Ces montants sont très éloignés des pensions moyennes des indépendants ayant eu une carrière pure (6 % des pensions de retraite) : les hommes perçoivent un peu plus de 800 euros et les femmes un peu plus de 300 euros.

Quant à la pension moyenne d'un salarié ayant eu une carrière pure (soit plus de 50 % des pensions de retraite), elle ne représente pas la moitié d'une pension du secteur public pour les hommes (1 111 euros), pas le tiers pour les femmes (634 euros).

Les pensions moyennes perçues dans le cadre de carrières mixtes de salarié, d'indépendant ou de fonctionnaire (près de 30 % des pensions) se situent entre les montants susmentionnés (soit 800 et 2400 euros pour les hommes ; 300 et 2000 euros pour les femmes).

Enfin, une ventilation des pensions en fonction de leur montant révèle que plus de 20 % des pensions découlant de carrières pures de salarié ou d'indépendant sont inférieures à 500 euros et dépassent rarement 2 000 euros.

En revanche, les pensions découlant de carrières pures dans le secteur public sont exceptionnellement inférieures à 500 euros et plus de la moitié sont supérieures à 2 000 euros. Les écarts entre les pensions des différents régimes sont dus, en grande partie, à leur mode de calcul. Les pensions du secteur public bénéficient de règles de calcul plus favorables puisqu'elles sont considérées comme un salaire différé.

Dans le régime indépendant, un mode de calcul moins favorable trouve sa source dans une organisation moins solidaire du régime où les cotisations sont plafonnées. Plus précisément, dans le secteur public, les pensions sont calculées sur la base des traitements perçus au cours des cinq dernières années de carrière alors que, dans le régime général, ce sont les salaires perçus sur l'ensemble de la carrière qui sont pris en considération.

De plus, le principe de péréquation garantit une liaison presqu'intégrale au bien-être des pensions du secteur public. Enfin, on n'opère pas de distinction de catégorie dans le secteur public en fonction de l'état civil ou des revenus du conjoint. Il n'existe donc pas de taux isolé ou de taux ménage comme dans le régime général. Au terme d'une carrière complète dans les régimes salarié ou indépendant, la pension au taux ménage correspond à 75 % des salaires ou revenus professionnels entrant en ligne de compte dans le calcul de la pension. Quant à la pension au taux isolé, elle correspond à 60 % des revenus.

Dans le secteur public, ces différents taux n'existent pas et la pension, au terme d'une carrière complète, correspond généralement à 75 % des revenus perçus au cours des cinq dernières années de carrière.

Des pensions moindres pour les femmes

Une ventilation des pensions de retraite en fonction du sexe montre clairement que les femmes perçoivent en moyenne des pensions de retraite inférieures à celles des hommes. En premier lieu, cet écart est attribuable à des carrières féminines en moyenne plus courtes, souvent conjuguées à des rémunérations plus faibles (phénomène davantage marqué chez les femmes mariées que chez les femmes non mariées).

L'écart moyen entre les pensions des hommes et des femmes diminue sensiblement lorsque les différences de durée de carrière sont éliminées. Ces différences peuvent être éliminées grâce à une analyse des pensions de retraite moyennes au terme d'une carrière complète de salarié. En cas de carrière complète, les pensions moyennes des femmes sont sensiblement plus élevées que la pension moyenne globale du régime salarié, et les écarts entre les hommes et les femmes se réduisent (leurs pensions respectives s'élèvent en moyenne à 1 300 euros et à 1 000 euros.

L'étude sur le site du Bureau du plan

Nos partenaires