L'assurance au kilomètre

02/02/16 à 14:51 - Mise à jour à 14:51

Lorsqu'on fait peu de kilomètres par an, on peut opter pour une assurance auto à prix réduit. Est-ce vraiment intéressant ?

L'assurance au kilomètre

Le nombre de kilomètres qu'on fait en voiture n'a aucun effet sur la prime qu'on paie pour une assurance classique. Sauf pour une dizaine de compagnies qui ont mis sur le marché des polices d'assurance au kilomètre. C'est le cas notamment d'Actel, Argenta, Axa, Corona Direct, Ethias, ING, Partners, P&V et Touring Assurances.

À quelles conditions

Le calcul de la prime se fait sur base du degré de sinistralité (accidents dans les cinq dernières années), de l'âge, du lieu de résidence et du type de voiture. Et chaque assurance au kilomètre y ajoute ses propres conditions.

  • À épingler d'abord, l'assureur direct Corona (accessible seulement par téléphone ou via internet) qui propose une assurance au kilométrage réel. À l'échéance, un contrôlé permet d'établir un décompte des kilomètres parcourus en plus ou en moins. Dans le premier cas, l'assuré paie un supplément ; dans le second la différence lui est remboursée.
  • Les autres compagnies travaillent par tranches de 1.000 km. Par exemple, moins de 8.000, 10.000 ou 15.0000 km par an. Ces polices accordent une réduction forfaitaire sur le tarif normal mais sont, la plupart du temps, encore assorties d'autres conditions, comme un bonus-malus faible ou être en possession de son permis de conduire depuis au moins cinq ans. Ces compagnies ne remboursent rien à l'assuré qui fait moins de kilomètres qu'annoncé. Par contre, il devra généralement payer un supplément s'il dépasse le kilométrage prévu.

Contrôle ?

Chez certains assureurs, il faut communiquer le kilométrage à la date anniversaire du contrat. Si on ne le fait pas, on peut s'attendre à une augmentation de prime l'année suivante. D'autres demandent de communiquer le kilométrage en cours de contrat ou misent tout simplement sur l'honnêteté du client. Mais si on se retrouve impliqué dans un accident, il y aura très certainement contrôle du kilométrage. Si ce dernier s'avère supérieur au kilométrage annoncé, cela entraînera une augmentation de la prime voire la résiliation du contrat. Mieux vaut dès lors contacter spontanément son assureur quand on constate qu'on va dépasser le kilométrage prévu. " Nous avons déjà reçu des plaintes de clients qui jugeaient proportionnellement trop élevé le supplément réclamé en cas de dépassement ", signale la médiatrice des assurances, Josette Van Elderen. Il faut donc bien estimer son kilométrage annuel parce que, s'il faut payer un trop gros supplément, il eût peut-être été plus intéressant de choisir une autre formule. Et aussi bien s'informer sur les suppléments facturés en cas de dépassement du kilométrage

Nos partenaires