L'arrondi pour les pièces de 1 et 2 cents va s'étendre

04/08/15 à 14:34 - Mise à jour à 14:34

Pour accélérer la disparition des toutes petites pièces de 1 et 2 cents, le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, veut élargir la pratique de l'arrondi.

L'arrondi pour les pièces de 1 et 2 cents va s'étendre

Depuis le 1er octobre 2014, les commerçants peuvent pratiquer l'arrondi "aléatoire et symétrique" sur la note totale des achats de leurs clients.

Le principe est simple : le montant total des achats est arrondi, à la hausse ou à la baisse, aux 5 cents les plus proches. Il ne s'agit donc pas pour le commerçant d'arrondir le prix de chaque produit séparément, mais uniquement le montant de la facture totale.

Un exemple : vous achetez deux produits, un à 10,49 ? et un autre à 4,18 ?. Soit pour un total de 14,67 ?. La note doit être arrondie à 14,65 ? et, dans ce cas-ci, vous gagnez donc 2 cents. Si le total avait été de 14,69, par exemple, il aurait été arrondi à 14,70 et vous auriez perdu 1 cent.

En effet, si votre facture se termine :

- par 0.01, 0.02, 0.06 ou 0.07 ?, l'arrondi se fait à la baisse et vous payez 1 ou 2 cents de moins.

- par 0.03, 0.04, 0.08 ou 0.09 ?, l'arrondi se fait à la hausse et vous payez 1 ou deux cents en plus.

Extinction (trop) progressive

Mais cette louable intention de débarrasser les porte-monnaie des consommateurs et les caisses des commerçants de ces piécettes est singulièrement freinée dans son application : l'arrondi n'est possible que pour les versements en espèces, pas pour les paiements par carte. Du coup, les tortues font figure de formules 1 au vu du temps qu'il faudra pour se débarrasser de ces encombrants 1 et 2 cents. Car, franchement, combien de fois par mois payons-nous encore cash des achats du genre " 9,53 euros " qui justifient de sortir une pièce de 2 cents et une de 1 cent ?

En outre, les pharmaciens ne sont pas autorisés à arrondir les prix sur les médicaments, mais ils peuvent le faire sur les produits de beauté, les vitamines, etc.

Coup d'accélérateur

En 2008 déjà, l'UCM et l'Unizo avaient mené un test de six mois à Visé et à Waregem : l'expérience basée sur plusieurs dizaines de millions de transactions avait prouvé que l'arrondi à la caisse était parfaitement compris et accepté.

L'actuel ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, propose d'autoriser l'arrondissement de montants aux paiements électroniques. Il a préparé une proposition de loi en ce sens.Cela permet d'espérer une fin nettement plus rapide de l'usage des petites pièces de 1 et 2 cents.

Nos partenaires