Immobilier, le quatrième pilier de la pension

15/03/18 à 05:06 - Mise à jour à 05:12

Les piliers traditionnels de la pension suffiront-ils ? La brique, cet investissement pour assurer ses vieux jours, passionne les 50+.

Immobilier, le quatrième pilier de la pension

© REUTERS

Selon une enquête du site immobilier Immoweb (quelque 10.000 personnes sondées), 6 Belges sur 10 sont convaincus que le meilleur rendement pour leur argent se fera dans le secteur de l'immobilier. Les sondés espèrent même obtenir un rendement pour leur argent variant entre 3,8 et 5% par an.

Et parmi les investisseurs dans la brique, les dernières études révèlent que ce sont les 50+ qui sont les plus actifs. Ces derniers sont souvent déjà propriétaires. Et il n'est plus rare qu'ils concluent un nouveau crédit hypothécaire pour financer un nouvel investissement immobilier. "Les principales raisons pour lesquelles les investisseurs s'intéressent à l'immobilier sont la garantie d'un revenu locatif et la volonté d'assurer ses vieux jours, estime Valentin Cogels, CEO d'Immoweb. De plus en plus de quinquagénaires encore actifs achètent un bien et le modulent à leur convenance. En attendant leur pension, ils le louent, ce qui représente une rentrée financière supplémentaire."

Comment l'expliquer ? La KBC, qui a analysé cette tendance il y a quelques mois à la lumière de son portefeuille de crédits logement, l'expliquait de la sorte : "si la hausse des investissements se concentre surtout dans la classe d'âge des 50+, c'est parce que leur revenu moyen est supérieur à celui des jeunes." Les 50+ ont souvent accumulé un montant d'épargne qui ne rapporte plus grand-chose. Un investissement immobilier peut dès lors apparaître comme une solution intéressante d'autant que les taux des crédits hypothécaires demeurent relativement bas.

Lors d'une édition du salon Batibouw, les organisateurs avaient même estimé que l'immobilier pouvait être vu comme le quatrième pilier de la pension, après les pensions légale, complémentaire et à long terme. Ils expliquaient qu'il était intelligent d'investir dans des biens immobiliers et même dans sa propre habitation. Car quand elle est payée, se loger à moindres frais, c'est déjà une fameuse épine financière hors du pied à l'âge de la pension. Ils expliquaient aussi "qu'être propriétaire de son logement représente une sécurité supplémentaire qui peut être vue comme le quatrième pilier de la pension. Toute personne qui décide d'investir dans un bien immobilier bénéficiera d'une plus grande sécurité que celui qui décidera de placer son argent sur un compte d'épargne ou en bourse."

En savoir plus sur:

Nos partenaires