GRAPA: Van Quickenborne veut durcir les conditions d'accès pour les non-Européens

12/04/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Le ministre des Pensions, Vincent Van Quickenborne (Open Vld), veut restreindre les conditions d'accès des ressortissants étrangers non européens à la Garantie de Revenus aux Personnes Agées (GRAPA) afin de lutter contre les abus, a-t-il annoncé.

GRAPA: Van Quickenborne veut durcir les conditions d'accès pour les non-Européens

Les personnes âgées qui disposent de revenus insuffisants peuvent solliciter cette GRAPA. L'âge permettant d'en bénéficier est déjà passé de 62 ans à 65 ans. Le ministre souhaite désormais prendre des mesures pour les personnes étrangères qui ne viennent pas d'un pays de l'Union européenne. Il suffit en effet qu'elles aient travaillé un seul jour en Belgique pour recevoir la GRAPA. Le problème se pose notamment dans les cas de regroupement familial.

"Cela dépasse l'entendement", estime M. Van Quickenborne. Selon lui, ce seuil doit être porté à 312 jours.

"Il y a beaucoup de pauvreté chez les pensionnés. Raison de plus pour utiliser les moyens des pensions en priorité pour les personnes qui ont travaillé toute leur vie ici, qui se sont montrées solidaires et ont contribué à notre sécurité sociale", a-t-il ajouté.

Cette restriction compléterait une autre mesure votée l'an passé et qui durcit les conditions du regroupement familial.

Nos partenaires