Epargner pour ses (petits-)enfants

02/01/17 à 13:37 - Mise à jour à 13:37

Les parents économisent en moyenne 88 euros par mois pour leurs enfants. Il existe différentes formules, chacune avec ses avantages et ses inconvénients.

Epargner pour ses (petits-)enfants

© Getty Images/iStockphoto

En moyenne, les parents épargnent 88 euros par mois, selon des chiffres publiés au mois de décembre 2016 par Het Laatste Nieuws. Si vous souhaitez mettre des sous de côté "pour plus tard" pour vos enfants (ou petits-enfants), vous pouvez bien entendu ouvrir un compte d'épargne à leurs noms. L'enfant ne peut disposer de cet argent avant ses 18 ans (les jeunes peuvent retirer de l'argent à partir de 16 ans à moins que leurs parents s'y soient opposés).

En tant que parent, vous êtes censé gérer l'argent de votre enfant en bon père de famille.

En tant que grand-parent, vous ne pouvez ouvrir un compte d'épargne au nom de votre petit-enfant que si les représentants légaux (en général, les parents) donnent leur accord. Ensuite, vous ne pouvez plus disposer de l'argent déposé. Comme grand-parent, vous en perdez même totalement le controle, car seuls les parents sont habilités à gérer les comptes de leurs enfants.

Compte d'épargne avec clause tiers

Vous pouvez ainsi choisir un compte d'épargne avec clause de tiers bénéficiaire. Le principe d'un tel compte, c'est que vous gardez le contrôle sur le compte, jusqu'au moment que vous trouvez opportun pour débloquer cette somme. A l'ouverture du compte, vous sélectionnez un bénéficiaire (ex. votre petit-fils) et le moment où il pourra accéder au capital (ex. 18 ou plus, jusqu'à son 25e anniversaire).

Une compte d'épargne avec clause tiers est également une solution pour éviter que votre petit-enfant gaspille cette argent une fois les 18 ans atteints. Mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez plus rien modifier. Tant que la date d'échéance n'est pas atteinte, on peut toujours apporter des modifications : retirer de l'argent, changer la date d'échéance et même le nom du bénéficiaire. Le petit-enfant ne doit pas être client de la banque pour ouvrir un compte avec clause tiers.

Une alternative au compte d'épargne avec clause tiers (que toutes les banques ne proposent pas), c'est d'ouvrir soi-même un compte d'épargne en indiquant le nom du petit-enfant à la rubrique 'communication'. Cette option peut être pratique si vous rédigez un testament. Le testament renverra alors à cette rubrique en indiquant que l'argent qui se trouve sur ce compte doit revenir au petit-enfant. Il ne faut pas indiquer de montant précis sous peine de devoir l'adapter constamment.

Epargnes via des fonds

Economiser pour un petit-enfant est une épargne à long temps, souvent d'au moins 18 ans. Il peut être intéressant d'investir (en partie) dans un plan d'épargne avec fonds. Ces fonds investissent alors dans des actions et des obligations.

Certaines banques offrent des programmes d'épargne mensuels avantageux à partir de 25 € par mois. Les montants versés sont investis dans un panier de fonds dans lequel vous choisissez le risque. Pour que votre petit-enfant ne dilapide pas son compte à sa majorité, vous pouvez également choisir une clause de tiers. Dans ce cas, cette clause sera ajoutée au compte-titres, qui est le compte où les fonds sont conservés.

Une autre alternative est de financer un plan d'épargne ouvert à votre nom. Vous en garderez le controle complet.

En savoir plus sur:

Nos partenaires