Epargne-pension, attention au piège fiscal

20/06/18 à 10:15 - Mise à jour à 10:14

Source: Plusmagazine

Depuis l'introduction du nouveau système d'épargne-pension, les contribuables peuvent épargner jusqu'à 960 € de prime maximale en 2018 avec un avantage fiscal de 30% (ancien régime) ou 1.230 € avec un avantage fiscal de 25% (nouveau régime). Que faire ? Une certitude : il n'est fiscalement pas recommandé d'épargner entre 960 et 1.152 €. Explications.

Epargne-pension, attention au piège fiscal

© Getty Images/iStockphoto

Le plafond fiscal de 1.230 € n'est pas intéressant pour tous les contribuables. Il est même question de "piège fiscal", affirme la banque Axa dans un communiqué.

"Si le client choisit le nouveau montant maximum de 1.230 €, il bénéficie d'une économie d'impôt supplémentaire de seulement 19,5 € pour un investissement additionnel de 270 € par an, explique Dirk Coveliers, avocat fiscaliste chez Tiberghien, cabinet spécialisé en droit fiscal. Il s'agit d'un rendement supplémentaire de 7,2 % sur ce supplément." Ce qui est moins intéressant que les 30 % sur les 960 premiers euros. Certes, mais surtout : "si le client dépose 1 euro de plus que 960 €, la réduction d'impôt passe de 30% à 25% pour le montant total épargné. Ce qui est une perte par rapport à un dépôt du plafond maximal le plus bas. Ce n'est qu'à partir d'un montant de 1.152 € que cette perte disparaît." En clair ? "Il n'est (fiscalement) pas recommandé d'épargner entre 960 et 1.152 €."

À la rigueur, pour Xavier Gys, responsable Invest d'Axa, il serait par contre "intéressant de ne mettre de côté que 960 € et d'investir l'excédent dans d'autres produits. De cette façon, le client aura plus de flexibilité et, en bout de course, un portefeuille plus diversifié."

En savoir plus sur:

Nos partenaires