En plus du carburant, les Belges économisent aussi sur leur assurance voiture

04/09/13 à 13:46 - Mise à jour à 13:46

La course à l'économie ne se limite plus uniquement à la réduction de la consommation de carburant, mais touche désormais aussi l'assurance voiture. C'est ce qui ressort des chiffres de Touring Assurances.

La crise économique incite le consommateur à réduire ses dépenses en recherchant toutes les économies possibles. L'une d'elles consiste à limiter l'utilisation de la voiture et ainsi à économiser sur le carburant, indiquent les derniers chiffres du SPF Finances.Au cours des six premiers mois de l'année, l'État a encaissé, par rapport à la même période de 2012, 67 millions d'euros en moins en termes d'accises sur l'essence et le diesel. Le fait que les voitures deviennent moins énergivores n'y est évidemment pas pour rien, mais ce phénomène s'explique d'abord et surtout par la crise économique qui incite à laisser la voiture de côté plus souvent que par le passé, entraînant automatiquement un passage moins fréquent à la pompe.

Mais les efforts vont aujourd'hui plus loin. Les données de Touring Assurances montrent que les conducteurs optent de plus en plus souvent pour des contrats d'assurance moins chers avec notamment les formules au kilomètres, les formules navetteur ou cycliste. Il y a cinq ans 70% des conducteurs choisissaient pour un contrat standard et les formules spécifiques etaient nettement minoritaires. Aujourd'hui, cette proportion s'est quasiment inversée: les contrats standards ne représentent plus que 35% du total, tandis que la part des formules spécifiques a plus que doublé pour atteindre environ 65%.

Davantage de polices en ligne

La souscription d'une assurance via Internet gagne aussi en popularité, l'attrait d'un tarif avantageux n'y étant pas étranger. Touring Assurances a enregistré une remarquable évolution: en 2013, 33% de l'ensemble des polices ont été entièrement souscrites sur le Web. C'est plus du double de ce que l'on observait en 2011 (13%). L'augmentation de la part des contrats souscrits avec un premier contact effectué sur le Web est elle encore plus spectaculaire puisqu'elle concerne aujourd'hui 62% des contrats souscrits chez Touring Assurances.

Le Belge lève un peu le pied quant à l'assurance omnium. Pour les nouvelles voitures, on constate moins de souscriptions d'assurances omnium complètes qu'il y a cinq ans et l'attention se déplace vers la mini omnium.

Mais la différence se marque surtout au nombre d'années durant lesquelles nous choisissons une couverture omnium. Voici quelques années, il n'était pas rare de maintenir une assurance omnium jusqu'à ce que la voiture ait 4 ans. Aujourd'hui cette période est souvent raccourcie. En 2008, 70,3% des conducteurs ayant opté pour une assurance omnium ont conservé leur couverture pendant trois années supplémentaires. En 2010, ce chiffre est tombé à 62,8%.

Nos partenaires