10 propositions pour travailler autrement

24/02/16 à 13:09 - Mise à jour à 15:48

On cherche depuis un bon bout de temps déjà des pistes et moyens de moderniser le cadre du travail en Belgique. Le ministre fédéral de l'Emploi, Kris Peeters, soumet dix propositions aux patrons et aux syndicats.

10 propositions pour travailler autrement

© Belga

Comment permettre à plus de gens de trouver du travail et en même temps garder plus longtemps à la tâche ceux qui en ont un ? On évoque de plus en plus souvent la notion de "travail faisable" ou "travail sur mesure". En juin 2015, le ministre fédéral de l'Emploi, Kris Peeters, a lancé le débat à l'occasion d'une vaste table ronde. Nous voici neuf mois plus tard. Pour rendre le travail plus "faisable" mais aussi plus "souple", il faut un changement de la loi sur le travail. Kris Peeters voudrait donc faire approuver par des experts une loi qui permettrait d'expérimenter de nouvelles mesures. Les années 80 ont, elles aussi, connu des expériences en matière de réduction collective du temps de travail, mesures qui n'ont été coulées en loi que des années plus tard. Le ministre Peeters voudrait que patrons et syndicats adaptent, en concertation, les mesures à leur secteur ou entreprise.

Les partenaires sociaux sont invités à se prononcer sur 10 mesures.

  1. Epargner ses congés : les travailleurs pourraient thésauriser pour plus tard les jours de vacances extralégaux (ceux qu'on reçoit en plus de 20 jours légaux).
  2. Encadrer le travail à domicile : de nombreuses sociétés autorisent déjà le télétravail mais il n'existe encore aucun cadre légal à cette manière de travailler.
  3. Des semaines de travail variables : ou l'idée de pouvoir dépasser le nombre d'heures maximal par jour pour répondre aux pics d'activité sans payer de sursalaire
  4. Des heures supplémentaires volontaires : les travailleurs doivent aussi avoir la possibilité de faire des heures supplémentaires s'ils le souhaitent.
  5. Des horaires plus souples ou pas d'horaires du tout : un contrat sans contrainte horaire conviendrait mieux à certaines catégories de travail comme les professions créatives et intellectuelles.
  6. De l'intérim à durée indéterminée : les propos semblent contradictoires mais s'ils visent à permettre l'intérim à durée indéterminée, ce serait moyennant sécurité financière pour le travailleur.
  7. Simplifier les régimes de congés : congés parentaux, soins aux proches, crédit-temps... ils sont nombreux et complexes. D'où l'idée de négocier un nouveau régime.
  8. Un nouveau statut pour les free-lances : beaucoup de travailleurs (surtout jeunes) préfèrent s'investir dans différents projets auprès dans plusieurs entreprises. Ils ont besoin d'un nouveau statut, entre salarié et indépendant.
  9. Un budget mobilité : le système de la voiture de société serait remplacé par un "budget mobilité" que le travailleur pourrait utiliser pour différents moyens de transport.
  10. Une indemnité de transition : le ministre voudrait changer le système d'indemnité de licenciement pour que l'employeur soit tenu d'aider l'employé à trouver un nouvel emploi.

Ces 10 thèmes seront débattus avant l'été par le Groupe des Dix (représentants de patrons et des syndicats).

Source : Le Soir, 20 février 2016.

Nos partenaires